Wild Space : Les combos dans l’espace

Suite à la découverte d’une nouvelle galaxie, vous prenez les commandes de votre vaisseau pour aller explorer les différentes planètes et peut-être y dénicher un équipage de choc.

Wild Space est un jeu créé par Joachim Thôme, illustré par Amélie Guinet et édité par Catch Up Games. Il se joue de 1 à 5 joueurs, est conseillé dès 10 ans, pour des parties de 30 minutes environ.

Pour la mise en place, les 2 Planètes de départ sont placées sur la table et une autre Planète de chaque type (3, 6 et 9) est piochée au hasard et placée sous les Planètes de départ. Chaque joueur reçoit une carte Capitaine et prend 5 pions Navette de la couleur de son choix ainsi que le jeton Vétéran correspondant. Les cartes Équipage sont mélangées pour former une pioche et les 3 premières cartes sont révélées. Chaque joueur pioche également 3 cartes qui constituent sa main de départ.

Dans Wild Space, les joueurs vont tenter de composer le meilleur Équipage en partant explorer des Planètes.

Il existe 3 types de cartes Équipage : les Spécialistes, les Robots et les Émissaires.

Les Spécialistes (sur fond bleu) vont constituer la majorité des Équipages. Ce sont des animaux répartis en 6 catégories (icône en haut à gauche) : ours, singe, hibou, lézard, poulpe et rhinocéros. De plus, ils ont un métier (icône en haut à droite) : botaniste, scientifique, militaire, pilote, mécanicien ou informaticien. Enfin, certains Spécialistes sont des Vétérans (icône Médaille) ce qui permet d’avancer son jeton sur la Piste Vétéran de sa carte Capitaine.

Les Robots (sur fond vert) ne sont pas des animaux, certains ont un métier et/ou ont le statut de Vétéran. Ce sont des alliés qui rapporteront des Crédits en fin de partie.

Les Émissaires (fond brun) sont des Animaux et rapporteront des Crédits en fin de partie à condition d’avoir rempli leur mission.

Mais comment ça se joue Wild Space ?

Une partie de Wild Space se joue en 10 tours. À tour de rôle, chaque joueur va réaliser les 2 phases d’un tour : jouer une Navette sur une Planète et réaliser l’action de cette Planète.

Pour jouer une Navette sur une Planète, le joueur a le choix entre :

  • Poser une nouvelle Navette sur une Planète : le joueur prend un de ses pions Navette encore disponibles et le pose sur la partie inférieure d’une des Planètes. Pour pouvoir se poser sur une Planète, il faut avoir un Équipage constitué d’autant de cartes que la valeur de la Planète. De plus, chaque joueur ne peut poser qu’une Navette sur un secteur de Planète (chaque Planète est composée de 2 secteurs, le gauche et le droit).
  • Explorer une Planète : le joueur choisit une Navette déjà posée sur une Planète et la fait passer dans la partie supérieure (du même secteur).

Ensuite, le joueur effectue l’action de la Planète. Certaines Planètes exigent une condition (indiquée en bas à gauche) pour pouvoir s’y poser et effectuer l’action (défausser une carte Équipage de sa main, avoir posé des cartes d’un certain type dans son Équipage,…). Les actions possibles sont toujours soit poser une carte, soit d’en piocher, avec différentes variantes.

Quand un joueur pioche des cartes, il peut les prendre parmi les 3 révélées (la Réserve) ou prendre la première de la pioche. Dès qu’une carte de la Réserve est piochée, elle est remplacée. Notez qu’il n’y a pas de limite au nombre de cartes qu’un joueur peut avoir en main.

Durant son tour, le joueur peut défausser une carte de sa main pour défausser les 3 cartes de la Réserve et les remplacer. Cela peut être réalisé plusieurs fois.

Si le joueur pose une carte, il la place devant lui. Certaines cartes Équipement ont une condition pour pouvoir appliquer l’effet de la carte, d’autres non. L’effet d’une carte ne peut s’appliquer qu’au moment où elle est posée. Les effets des cartes permettent de piocher ou de poser une carte. Il est alors possible d’avoir un enchaînement de pose de cartes.

Les Vétérans permettent aussi de poser et piocher des cartes, mais également de gagner des Crédits pour la fin de partie. À chaque fois qu’une carte Vétéran est posée, le joueur avance son jeton Vétéran d’une case sur la Piste Vétéran de sa carte Capitaine et applique l’effet de la case atteinte.

Quand le joueur a terminé son tour, il vérifie s’il a posé au moins autant de cartes Équipage que la valeur d’une Planète face cachée. Si c’est le cas, on révèle la Planète en question. Ensuite, c’est au joueur suivant.

Et comment on gagne ?

Après 10 tours, la partie prend fin et chaque joueur compte ses Crédits.

  • Pour chaque Espèce, le joueur gagne 5 Crédits par Animal au-delà du troisième (les 2 premiers ne rapportent rien).
  • Chaque collection complète de 6 Animaux différents rapporte 15 Crédits.
  • Les Émissaires rapportent des Crédits selon leur mission.
  • Certains Robots font gagner des Crédits.
  • Si le joueur a atteint la case de Crédits de son Capitaine, il les gagne.

Le vainqueur est le joueur avec le plus de Crédits.

Un solo peut-être ?

Si vous n’avez pas d’adversaire sous la main, il est possible de jouer à Wild Space en solo contre un adversaire fictif, le Contrebandier.

Lors de la mise en place, 5 cartes Planètes hostiles sont piochées selon le niveau de difficulté choisi et 2 sont révélées face visible. Le Contrebandier reçoit un Capitaine et 5 pions Navette (mais pas de jeton Vétéran).

Une partie se déroule toujours en 10 tours où le joueur et le Contrebandier vont jouer chacun leur tour. Le joueur joue ses Navettes sur les Planètes et le Contrebandier sur ses Planètes hostiles. Les actions du Contrebandier sont gérées par le joueur : poser une nouvelle Navette ou explorer une Planète hostile.

Tous les effets sont appliqués. Ils consistent à défausser des cartes et ajouter des cartes à l’Équipage du Contrebandier. Par exemple, l’effet de la zone supérieure de la carte à fond bleu (sur la photo ci-dessus) consiste à défausser la carte de gauche de la Réserve et à ajouter la carte de droite à 2 reprises (puisque les cartes de la Réserve sont immédiatement remplacées).

Une fois que la Navette est passée dans la zone supérieure de la Planète hostile, cette Planète est mise de côté et une nouvelle est révélée de sorte à ce qu’il y ait toujours 2 Planètes hostiles révélées (jusqu’à ce que les 5 aient été révélées).

À la fin de la partie, le joueur gagne des Crédits normalement. Le Contrebandier n’en gagne que pour ses collections d’Animaux et ses Robots. En plus, il gagne des Crédits pour chaque carte Équipage avec les icônes présents sur les 5 cartes Planète hostile. Sur l’exemple en photo, le Contrebandier marque 3 Crédits par Robot, 2 Crédits par Scientifique, Mécanicien et Botaniste et 1 Crédit par Émissaire. Il faut alors faire attention aux cartes qu’il va prendre durant la partie.

Alors, c’est bien Wild Space ?

Oui, c’est vraiment bien ! C’est même un joli coup de cœur pour moi. Décidément, l’équipe de Catch Up Games me surprend à nouveau avec ce petit jeu de combos, après l’avoir fait avec Pharaon.

Wild Space est un jeu rapide à jouer, aux règles simples mais pas simplistes et qui s’adapte parfaitement selon le nombre de joueurs.

Rapide car la partie sera jouée en 30 minutes, même lors d’une partie découverte à 4 joueurs. À 2, vous pouvez même tomber à 20 minutes. L’installation du jeu et le rangement sont en plus très rapides. C’est donc un jeu très facile à sortir quand on dispose d’une demi-heure pour un jeu.

Les règles se prennent très facilement en main. Il n’y a que 2 actions différentes : piocher ou poser une carte. C’est simple, mais il faudra choisir où placer sa Navette pour réaliser l’action convoitée. Et cela pourra parfois demander un petit sacrifice comme défausser une carte de son Équipage. Sous ces airs de jeu tout simple, Wild Space se révèle être plus tactique et profond qu’il n’y paraît.

Graphiquement, je trouve ça très joli. C’est coloré mais pas criard et les illustrations ont un style qui me plaît bien. L’iconographie est vraiment claire. Une fois la première partie jouée, plus besoin de revenir sur la règle pour comprendre l’effet d’une carte.

Le cœur de Wild Space, ce sont les combos. Des combos à mettre en place pour avoir le meilleur Équipage en collectionnant les Animaux mais aussi en choisissant des Émissaires aux missions rentables. Il faudra alors faire au mieux en seulement 10 tours. C’est donc aussi un jeu d’optimisation et de collection. Un mélange déjà vu, mais superbement réalisé. On prendra beaucoup de plaisir quand on parviendra à enchaîner la pose de 5 ou 6 cartes (voire plus parfois).

Le solo est plutôt bien fait et bienvenu en cette période de confinement pour ceux qui sont seuls. Chaque décision aura son importance puisqu’il faudra réfléchir aux cartes que le Contrebandier récupérera ou au contraire défaussera. Un vrai adversaire à affronter et avec des niveaux de difficulté différents.

Une mini-extension vient d’être offerte en print & play par l’éditeur. Je n’ai malheureusement pas pu l’essayer car mon imprimante a récemment rendu l’âme, mais à la lecture de la règle, ça a l’air bien sympa. Si ça vous intéresse, vous la trouverez ici.

Si vous aimez les jeux de combos et d’optimisation aux règles simples et rapides à jouer, penchez-vous sur Wild Space, il devrait vous plaire que vous soyez novice ou joueur habitué. Moi, j’ai adoré !

Un commentaire sur “Wild Space : Les combos dans l’espace

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s