Entre les lignes : Dessinez, faites-vous comprendre, mais pas trop…

Vous ne savez pas dessiner ? Ce n’est pas grave car ce n’est pas nécessaire d’être un artiste pour jouer à Entre les lignes. Il faut simplement que votre complice vous retrouve à l’aide d’un dessin, mais pas les autres joueurs…

Entre les lignes est un jeu créé par Wolfgang Warsch, illustré par Muti-Folio Art et édité par Act in Games pour la version française et Spielwiese pour la version originale.

Il s’agit d’un jeu pour 4 à 8 joueurs, conseillé dès 10 ans, pour des parties de 20 à 40 minutes.

Entre les lignes est un jeu de dessin et de déduction/association où 2 joueurs vont être complices et vont devoir s’identifier tout en essayant que les autres joueurs ne les repèrent pas.

La mise est place est rapide : on installe le plateau et chaque joueur choisit une couleur et reçoit le pion et les jetons Vote correspondants. Chaque joueur prend également un crayon et une feuille. Le paquet de cartes Mots est mélangé et placé à côté du plateau. Le niveau de difficulté (de 1 à 5) de la partie est choisi et on place la carte Chiffre correspondante en haut du plateau de jeu. Voilà, c’est prêt.

Une partie se déroule en plusieurs tours dépendant du nombre de joueurs (8 tours à 4, 10 tours à 5, 6 tours à 6, 7 tours à 7 et 8 tours à 8). À chaque tour, il y aura un joueur actif différent (de façon à ce que chaque joueur l’ait été 1 ou 2 fois durant la partie). Chaque tour comprend 3 phases :

  1. Phase de dessin : Le joueur actif pioche une carte Mots, lit et mémorise le mot correspondant au chiffre choisi pour la partie. Il ajoute ensuite à cette carte, sans regarder, d’autres cartes Mots afin d’avoir autant de cartes que de joueurs passifs. Il les mélange et en distribue une à chaque joueur passif. Un joueur a alors reçu la carte que le joueur actif a lue et est donc son complice. Une fois que chaque joueur passif a lu le mot de sa carte, tous les joueurs (y compris le joueur actif) vont dessiner une allusion ou une représentation de leur mot. Les chiffres et les lettres sont interdits. Quand tout le monde a terminé son dessin, le joueur actif place le sien à gauche du plateau et les autres joueurs à la droite du plateau (en commençant par l’emplacement du haut, soit le A).
  2. Phase de déduction : Chaque joueur va alors voter secrètement à l’aide de ses jetons Vote pour le dessin qu’il pense être associé à celui du joueur actif (à gauche du plateau). Une fois que tous les joueurs (y compris le joueur actif qui ne connaît pas son complice) ont placé, face cachée, au centre de la table le jeton Vote avec la lettre correspondant au dessin qu’il juge complice, les jetons sont révélés. Le joueur actif énonce le mot de la manche et son complice se fait connaître et montre son dessin. Les jetons Vote erronés sont alors retournés.
  3. Phase de décompte des points : Les joueurs ayant identifié le complice vont alors marquer des points. Le joueur actif et son complice ne marquent des points qu’à la condition qu’ils aient tous 2 bien deviné. Ils gagnent autant de points que de votes erronés. Les autres joueurs qui ont correctement deviné marquent autant de points que de votes erronés + 1 point supplémentaire. Par exemple, si tous les joueurs identifient le dessin du complice, le joueur actif et son complice ne marque aucun point, mais les autres joueurs gagnent 1 point. Les joueurs avancent leur pion en fonction du nombre de points gagnés.

Ensuite, on débute un nouveau tour en changeant de joueur actif (dans le sens horaire). La partie se termine quand le nombre de tours requis est atteint. Le gagnant est le joueur ayant le plus de points.

Avis

Entre les lignes est un super jeu d’apéro. Pas besoin de savoir dessiner pour y jouer, c’est même plus marrant si on dessine comme un pied.

À la lecture des règles, j’avais l’impression qu’il s’agissait d’un Dixit avec dessin. Au final, oui et non. Oui car on retrouve l’idée de ne pas être trop direct pour essayer qu’il y ait des joueurs qui votent mal. Et non car ici le mot est imposé et devoir dessiner change tout, ça fait appel à une autre créativité. Personnellement, je n’arrive pas à jouer à Dixit  (mais je reconnais toutes ses qualités ludiques) car je suis trop directe et que je donne la première idée qui me vient à l’esprit en voyant l’image (tourner autour du pot avec des mots, c’est pas mon truc). Alors qu’avec un dessin, on s’exprime autrement et j’y arrive, même en dessinant mal. Parfois, on a même des dessins qui ne ressemblent pas vraiment à ce qu’on avait en tête.

C’est une bonne idée qu’il y ait plusieurs niveaux de difficulté. Ça augmente la rejouabilité, mais ça permet surtout de choisir le niveau selon les joueurs. Pour le moment, je n’ai fait que des mots de niveau I (car j’y ai joué uniquement en soirée jeux en ludothèque avec des personnes que je ne connaissais pas), mais ce n’était déjà pas facile pour tout le monde.

C’est encore un jeu de Wolfgang Warsch, un auteur dont j’apprécie beaucoup les créations (parmi ses jeux les plus connus, seul Les Charlatans de Belcastel ne m’a pas plu). Ici encore, il réussit à faire un très bon jeu dans un style totalement différent des jeux précédents (coopératif à communication limitée, roll & write, gestion de dés, deckbuilding). Il ne lui manque plus qu’un jeu expert et un jeu pour enfants et il sera présent dans toutes les grandes catégories (à moins que ce ne soit déjà le cas et que je ne connaisse pas ces jeux). C’est l’auteur le plus présent de ma ludothèque avec 6 jeux (Très futé, Brikks, Vraiment très futé, Fuji, Les tavernes de la vallée profonde et Entre les lignes) et il devient le premier dont je vais suivre les prochaines sorties. Jusqu’à maintenant aucun auteur ne m’avait suffisamment intéressée pour que ce soit le cas. Il est aussi l’auteur qui a le plus d’articles dédiés sur le blog.

Entre les lignes est un jeu marrant, intelligent, faisant appel à la créativité et à la déduction. J’ai vraiment beaucoup aimé mes parties. Si vous cherchez un jeu sympa à jouer entre 2 plats pendant les fêtes de fin d’année,  regardez celui-ci d’un peu plus près car il me semble tout à fait idéal. Et prévoyez des feuilles supplémentaires car vous risquez de vite épuiser le petit bloc de feuilles fourni dans le jeu en enchaînant les parties.

Un commentaire sur “Entre les lignes : Dessinez, faites-vous comprendre, mais pas trop…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s