Couleurs de Paris : Qui sera le nouveau chef du Bateau-Lavoir ?

Peintres dans le célèbre atelier parisien « Le Bateau-Lavoir », vous allez entrer en compétition avec vos collègues afin de déterminer qui en prendra bientôt la tête. Vous êtes prêts ? Peignez !

Couleurs de Paris est un jeu de Nicolas De Oliveira, illustré par Fabrice Weiss et édité par Super Meeple.

Il s’agit d’un jeu pour 2 à 4 joueurs, conseillé dès 10 ans et d’environ 20 minutes par joueur.

Comment ça se joue ?

En début de partie, le plateau de jeu est placé au centre de la table, les Pigments de couleur sont placés dans la réserve ainsi que les jetons de développement. 4 cartes Tableau sont révélées (3 à 2 joueurs). Chaque joueur reçoit un plateau personnel avec 3 marqueurs de développement à placer sur la première case de chaque ligne, un Pigment rouge, un jaune et un bleu ainsi que 3 Assistants (les 3 autres sont placés dans la réserve).

Le jeu se déroule en plusieurs manches, jusqu’à ce qu’une des 2 conditions de fin de partie soit rencontrée. Une manche comprend 3 phases :

  1. Pose des assistants : En commençant par le premier joueur et à tour de rôle, chaque joueur place un de ses Assistants sur une case libre du plateau. Une case libre est une case sans autre Assistant (sauf la case centrale du plateau) et qui n’est pas interdite (case sombre).
  2. Actions des Assistants : Toujours en commençant par le premier joueur et ensuite à tour de rôle, chaque joueur couche un de ses Assistants pour réaliser l’action correspondante.
  3. Préparation du tour suivant : On fait pivoter le plateau supérieur d’un cran (sauf si un joueur s’est placé sur l’action « Rotation du plateau Action »). On réassort les cartes Tableau pour en avoir 4 (à chaque demi-tour du plateau supérieur, toutes les cartes Tableau sont défaussées et remplacées par de nouvelles). Chaque joueur ajuste le nombre maximal de Pigments (à savoir 12, sans compter les Pigments noirs) sur son plateau personnel. Chacun relève un de ses Assistants placés sur le plateau inférieur (il est donc déjà placé pour la manche suivante) et récupère les autres. Si un joueur s’est placé sur l’action « Premier joueur », il récupère le jeton « Premier joueur ».

Quelles sont les différentes actions possibles ?

Sur le plateau inférieur :

  • Récupérer une couleur primaire : Le joueur récupère autant de Pigments de la couleur correspondante (jaune, rouge ou bleu) que son niveau de « Tube de peinture » sur son plateau personnel.
  • Mélanger 2 couleurs primaires : Le joueur  dépense un Pigment des 2 couleurs primaires demandées et récupère autant de Pigments de la couleur secondaire créée que son niveau de « Palette de peinture » sur son plateau personnel.
  • Mélanger les 3 couleurs secondaires : Le joueur dépense un Pigment orange, un vert et un violet et récupère un seul Pigment noir. Les Pigments noirs ne comptent pas dans la limite maximale des Pigments et rapportent 6 points de prestige en fin de partie.
  • Améliorer un outil : Le joueur dépense 2 Pigments de n’importe quelle couleur (primaire, secondaire ou blanc) et améliore d’un cran un outil (Tube de peinture, Palette de peinture ou Pinceau) sur son plateau personnel. Après la cinquième amélioration d’un outil, le joueur a droit à un bonus. Il peut choisir entre 6 points de prestige (en prenant le jeton correspondant qu’il place sur son plateau) ou un Assistant supplémentaire. Après la neuvième amélioration d’un outil, le joueur gagne le jeton 10 points de prestige correspondant s’il avait précédemment choisi de récupérer un Assistant ou retourne celui de 6 points sur la face 10 points s’il avait choisi les points de prestige.
  • Prendre une carte Tableau : Le joueur prend une des cartes Tableau disponibles sur les chevalets et la place devant lui. Il n’y a pas de limite au nombre de tableaux qu’un joueur peut avoir devant lui. Avec la règle avancée, cette action permet aussi de prendre une carte Bonus.
  • Peindre : Le joueur place autant de Pigments que son niveau de « Pinceau » sur une ou plusieurs de ses cartes Tableau. Il est possible de placer un Pigment blanc à la place d’un Pigment de n’importe quelle couleur, avec un maximum de 3 par Tableau. En fin de partie, chaque Pigment blanc placé sur un Tableau fera perdre 2 points de prestige au joueur. Quand un Tableau est terminé, les Pigments sont défaussés, à l’exception des blancs qui sont replacés sur la carte, une fois retournée.

Sur le plateau supérieur :

  • Premier joueur : Le joueur récupère un Pigment blanc et récupérera le jeton « Premier joueur » à la fin de la phase 3. L’actuel premier joueur ne peut pas se placer sur cette action.
  • Copiste : Le joueur copie l’action d’un autre Assistant (lui appartenant ou non) encore debout sur le plateau inférieur.
  • Rotation du plateau Action : Au début de la phase 3, le joueur décidera si le plateau supérieur pivotera de 2 crans ou pas du tout.
  • Récupérer du blanc : Le joueur récupère autant de Pigments blancs que son niveau de « Tube de peinture » sur son plateau personnel. Il n’y a pas de limite au nombre d’Assistants pouvant se placer sur cette action.

Une fois que tous les joueurs ont couché tous leurs Assistants, la phase « Actions des Assistants » est terminée.

Les manches s’enchaînent jusqu’à ce qu’une des 2 conditions de fin de partie se déclenche :

  • Un joueur a terminé de peindre 2 Tableaux.
  • Un joueur a récupéré le dernier Pigment noir de la réserve (5 en début de partie).

Les joueurs terminent la phase « Actions des Assistants » et procèdent ensuite au calcul des scores en additionnant :

  • Les points de prestige des Tableaux terminés.
  • 6 points de prestige par Pigment noir.
  • Les points de prestige des jetons Bonus.

A cela, il faut soustraire 2 points de prestige par Pigment blanc utilisé pour terminer un Tableau.

Le joueur avec le plus grand score est déclaré meilleur peintre de l’atelier et en devient le chef.

Règles avancées

Il existe 2 modules qui peuvent être ajoutés ensemble ou séparément au jeu de base.

Le premier module propose des cartes Bonus. En début de partie, on révèle 4 cartes Bonus (3 à 2 joueurs). Pour les obtenir, il faudra réaliser l’action « Prendre une carte Tableau » et défausser les Pigments blancs requis. Il y a 2 manières d’utiliser ce module, à définir en début de partie : soit les joueurs réalisent directement l’action de la carte Bonus dès qu’ils la récupèrent et la défaussent ensuite, soit les joueurs placent la carte Bonus devant eux et la réaliseront quand ils le voudront (à cette manche ou ultérieurement) en la défaussant. Dans le premier cas, un joueur peut jouer plusieurs cartes Bonus durant la même manche (s’il s’est placé plusieurs fois sur cette action ou avec le Copiste), alors que dans le second cas, il ne pourra en jouer qu’une seule par manche (mais peut en avoir plusieurs devant lui). Il y a 5 cartes Bonus différentes : échanger des Pigments, améliorer un outil de 2 crans ou 2 outils d’un cran, réaliser l’action « Copiste », faire un Mélange, réaliser l’action « Peindre ».

Le second module invite chaque joueur à incarner un peintre et à bénéficier de son talent particulier. En début de partie, chaque joueur reçoit 2 tuiles Peintre et en choisit une qu’il insère dans l’encoche de son plateau personnel. Il y a 8 Peintres différents. Auguste Renoir vous permettra de peindre 1 ou 2 cases bleues immédiatement après avoir effectué l’action « Récupérer des Pigments bleus ». Edouard Manet fera de même avec les Pigments rouges et Claude Monet avec les Pigments jaunes. Vincent Van Gogh augmentera votre limite de Pigments à 16. Paul Cézanne vous permettra de réaliser 2 fois l’action « Améliorer un outil » au lieu d’une fois. Henri de Toulouse-Lautrec vous permettra de ne pas respecter la couleur de 2 cases par Tableau. Paul Gauguin vous permet de réaliser l’action « Mélanger 2 couleurs primaires » en utilisant un Pigment blanc au lieu d’une des 2 couleurs primaires nécessaires (pouvoir uniquement possible pour obtenir une couleur secondaire, définie en début de partie en plaçant un Pigment correspondant sur la tuile Peintre). Edgar Degas vous permettra de récupérer 3 Pigments quand vous achevez un Tableau et de les replacer immédiatement sur un autre Tableau.

Avis

Couleurs de Paris est clairement un de mes coups de cœur de cette première moitié d’année (je vous en ai déjà parlé plusieurs fois). Simplement attirée par la couverture et intriguée par son thème (peu exploité jusqu’à maintenant dans les jeux de société), c’était plutôt par curiosité que j’avais prévu de l’essayer au FIJ de Cannes. Et quelle surprise : je tombe sous le charme de la mécanique (dont je n’avais aucune idée). J’y rejoue un mois plus tard à Ludinord et c’est toujours aussi agréable.

Couleurs de Paris est un jeu de placement d’ouvriers et de planification avec ce petit quelque chose en plus qui en fait un grand jeu. La rotation du plateau supérieur et le fait de laisser un de ses Assistants sur une action pour la manche suivante font tout le sel du jeu. Il faudra anticiper ce qu’on voudra faire lors de la prochaine manche, mais nos plans peuvent être déjoués si un adversaire décide de ne pas faire pivoter le plateau supérieur ou de le faire pivoter de 2 crans.

Plusieurs stratégies sont possibles. Par exemple, certains essaieront de vite terminer 2 Tableaux, alors que d’autres voudront vite épuiser la réserve de Pigments noirs. De même, pour parvenir à mettre en place sa stratégie, on améliorera un outil plutôt qu’un autre. Tout cela permet d’avoir des parties à chaque fois différentes où il faudra évidemment s’adapter selon les choix des autres joueurs pour ne pas perdre d’action dans cette course. Car Couleurs de Paris est une course et il peut arriver qu’un joueur termine la partie sans qu’on s’en rende compte (c’est du vécu…). Il faut alors rester attentif à ce que font les autres joueurs.

Le jeu s’adapte très bien selon le nombre de joueurs puisqu’à 2 et 3 joueurs, certaines cases Action sont bloquées, ce qui rend les parties tout aussi tendues, et seulement 3 cartes Tableau sont disponibles à 2 joueurs. Les parties sont relativement rapides : 1 heure à 4 joueurs et 25 minutes à 2 (sans module).

Les illustrations et la couverture sont magnifiques. On sent qu’il y a eu de la recherche pour nous plonger dans le thème. D’ailleurs, celui-ci est assez bien exploité pour un jeu de gestion. Le matériel est de bonne qualité et c’est une très bonne idée d’avoir mis des chevalets pour poser les tableaux.

Les 2 modules apportent une petite touche de complexité supplémentaire, je conseille d’ailleurs de commencer à découvrir le jeu de base uniquement. Les Peintres apportent un pouvoir asymétrique et tous sont intéressants et orienteront nos choix durant la partie. Les cartes Bonus permettent de faire des actions qu’on pensait indisponibles à son tour, elles apportent parfois une petite bouffée d’air (si on a de quoi payer évidemment). Dommage qu’il y ait un petit oubli dans la règle concernant la mise en place de ce module (en dehors de cela, les règles sont claires et bien rédigées).

Vous l’aurez compris, j’adore Couleurs de Paris et si vous êtes à la recherche d’un jeu intermédiaire sur le thème de la peinture, courrez vite l’acheter.

3 commentaires sur “Couleurs de Paris : Qui sera le nouveau chef du Bateau-Lavoir ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s