Festival Trolls & Légendes

Le week-end dernier (20 et 21 avril 2019) avait lieu le festival fantasy Trolls & Légendes à Mons (Belgique). Ce festival propose un espace dédié aux jeux de société et c’est pour cette raison que j’y étais (uniquement le samedi). Je vous présente les jeux auxquels j’ai pu jouer.

Nagaraja

Un jeu pour 2 joueurs où il faudra trouver des trésors dans un temple. Pour en obtenir, il faudra faire un chemin d’une des entrées du temple vers ce trésor en récoltant des tuiles à placer sur votre plateau personnel. Comment ? En les gagnant avec un meilleur résultat aux dés que votre adversaire. Pour lancer des dés, il faut jouer des cartes de sa main ayant le même symbole en haut de la carte et vous lancez les dés illustrés sur les cartes (comme sur la seconde photo). Par face « serpent », vous pouvez jouer une autre carte de votre main, mais cette fois pour appliquer son effet (pivoter une tuile déjà placée, ajouter 3 aux résultats de dés, regarder un trésor,…). Le gagnant prend la tuile et la place sur son plateau personnel. Dès qu’un chemin venant d’une entrée mène à un trésor, on le révèle pour connaître sa valeur. La partie se termine dès qu’un joueur la gagne en atteignant au moins 25 points ou la perde en révélant 3 trésors maudits, chacun de valeur 6. Le jeu est assez simple et facile à comprendre. Par contre, il dépend beaucoup de la chance (résultats de dés, pioche de cartes, valeur des trésors,…), ce qui fait que je n’ai pas spécialement aimé.

Bruxelles 1897

Déjà joué au FIJ de Cannes et apprécié, j’en profite pour refaire une partie. J’en ai déjà fait une présentation rapide ici. Un bon jeu où il faut aller chercher les majorités à différents endroits, tout en gérant son argent et sa main de cartes. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Des règles facilement assimilées pour un jeu qui devient vite casse-tête et où il faut essayer d’anticiper ce que vont faire les autres joueurs. Evidemment, on ne sait pas faire tout ce que l’on voudrait lors d’une manche. Ce fut encore une chouette partie !

It’s a wonderful world

Un Kickstarter à venir (début mai) chez La Boite de jeu. Il s’agit d’un jeu de draft, de gestion et de moteur de production de ressources. Le jeu se déroule en 4 manches. A chacune d’elles, on va drafter 7 cartes. Ensuite, on décide celles qu’on va placer dans sa zone de construction et celles qu’on va défausser pour obtenir la ressource de recyclage de la carte. Enfin, on passe à la phase de production : chaque joueur produit les ressources des cartes déjà construites (ressources représentées au bas de la carte) mais cela en respectant un ordre : d’abord les ressources grises, puis les noires, ensuite les vertes, après les jaunes et enfin les bleues. A chaque production d’une ressource, on vérifie s’il y a un joueur qui produit strictement plus de cette ressource que les autres. Dans ce cas, celui-ci gagnera un jeton de majorité rapportant 1 point. Ensuite, tous les joueurs produisent les petits cubes de cette ressource et les placent directement sur les cartes bâtiment dans leur zone de construction ou dans leur zone de ressources excédentaires. En effet, toute ressource qui n’est pas directement utilisée par un bâtiment est « perdue » mais conservée sur le plateau joueur car une fois qu’il y a 5 ressources (peu importe leur type), elles sont échangées contre une ressource rouge (ressource joker). Dès qu’on achève la construction d’une carte, on la place dans notre empire (sur notre plateau joueur) et elle pourra produire des ressources lors de cette manche. On peut donc faire des réactions en chaîne. Après 4 manches, on additionne les points des cartes et des jetons de majorité obtenus. J’ai adoré la partie. Les règles sont simples, mais le jeu demande une bonne dose de réflexion. Il ne faut pas hésiter à sacrifier des cartes pour pouvoir gagner une ressource et ainsi achever de construire une carte. Mais ce n’est pas si simple à faire. Beaucoup de choix cornéliens dans ce jeu. J’attends la campagne KS avec impatience !!

The Belgian Beers Race

Un proto dont j’ai déjà entendu parler car il tourne pas mal en festival en Belgique. Il s’agit d’un jeu où vous allez faire la tournée des brasseries pour acheter/boire des bières et acheter du fromage. Les règles ne sont pas compliquées et très thématiques. Tout se passe sur la gestion du temps car chaque action en consomme. Le joueur actif fera autant d’actions qu’il pourra tant qu’il ne se retrouve pas le joueur le plus avancé sur la piste du temps. Dans une brasserie, le joueur pourra :
• Acheter 3 bières de la brasserie pour 1 unité de temps. Attention à votre sac à dos qui ne peut en contenir que 24 ;
• Boire une bière au bar de la brasserie pour 1 unité temps. Vous augmentez non seulement sur la piste du nombre de bières bues mais aussi sur la piste d’ivresse ;
• Acheter un petit fromage local produit par les brasseurs pour 1 unité temps.

Mais attention, certaines actions ne sont possibles que dans certaines brasseries (on ne peut effectivement pas acheter du fromage dans toutes les brasseries de Belgique !). De plus, il ne pourra faire qu’une seule fois chaque action dans la brasserie tant qu’il ne s’est pas déplacé. Pour cela, 3 moyens de transport sont disponibles dans chaque ville :
• l’auto-stop : c’est le moyen de transport le plus rapide, mais aussi le plus risqué. Vous pouvez d’abord donner 2 bières au chauffeur pour diminuer le coût d’une unité de temps. Ensuite, vous lancez un dé et « Pair, tu perds ». Personne ne s’arrête ou le chauffeur redémarre sans vous, vous perdez 2 unités de temps et restez donc sur place… Vous pouvez retenter votre chance autant de fois que vous le voulez mais en ayant à chaque fois un dé supplémentaire (avec un maximum de 3 dés).
• les transports en commun : vous êtes en Belgique et les transports en commun, ce n’est jamais sûr. Non seulement vous consommerez autant d’unités de temps qu’indiqué sur le chemin que vous allez emprunter, mais vous allez en plus lancer un dé pour vérifier si le bus/tram/train n’est pas en retard. Si c’est un 6, raté, vous consommez 2 unité de temps supplémentaires.
• le vélo : en Wallonie, ça peut être long (bah oui, il y a très peu de pistes cyclables). Alors qu’en Flandre, le vélo est parfois l’un des moyens de transport le plus rapide. Ce qui est sûr, c’est que vous arriverez à destination et si le trajet était long (au moins 4 unités de temps), vous dessoûlerez !

Une fois le déplacement effectué, le premier joueur visitant la brasserie gagne un pion bière qu’il placera près de son plateau. Les autres joueurs qui la visiteront, pourront peut-être gagner un jeton (placé aléatoirement lors de la mise en place). De plus, si un joueur arrive sur une ville où il y en a un autre, ceux-ci peuvent trinquer s’ils possèdent chacun au moins 1 bière dans leur sac à dos.
A la fin d’une journée (dont la durée est de 20 minutes en partie de démo), il y a un premier décompte. Les joueurs gagneront 2 points par bière dégustée et 1 point par pion bière récupéré lors du voyage.
La partie prendra fin lorsque tout les joueurs auront rejoint la Grand-Place de Bruxelles à la fin de la deuxième journée (en partie de démo). Les joueurs devront donc faire attention d’y parvenir à temps, sans quoi, chaque unité de temps supplémentaire utilisée pour y arriver leur coûtera très cher en points de victoire. Enfin, les joueurs procèdent à un décompte final et gagneront des points grâce aux bières dans leur sac à dos, aux fromages achetés, au nombre de fois qu’ils auront trinqué entre eux, aux brasseries spéciales visitées et aux objectifs qu’ils auront remplis pendant la partie (voir photo).

Le thème sert à la compréhension et à la mécanique du jeu. La représentation de faits de la vie réelle est très drôle : le déplacement en vélo dans le nord de la Belgique est plus rapide qu’au sud ; les transports en commun dans certaines villes sont quasi inexistant ; si on boit trop, nous ne sommes plus capable de faire du vélo jusqu’à carrément s’endormir sur place ; entre chaque journée, après une bonne nuit de sommeil, notre taux d’alcoolémie diminue. Tout a été bien pensé pour coller au thème et ceci rend le jeu très amusant. Il y a du hasard avec les dés, mais il peut très bien être évité en choisissant d’utiliser le vélo pour s’assurer le déplacement, ce qui est vraiment bien quand on n’aime pas subir la malchance des dés. Certes, ça prend plus de temps, mais en moyenne ça s’équilibre. Pour résumer, j’ai bien aimé ma partie. Un jeu simple, mais pas simpliste et avec un thème servant la mécanique. Si vous êtes intéressé par le jeu, vous pouvez suivre son actualité via sa page Facebook. Mais dès que j’apprends que quelque chose se passe concernant une éventuelle édition, je vous partagerai l’info sur la page Facebook du blog !

The Belgian Beers Race – Le roll & write

Parce qu’un festival sans essayer un roll & write, ce n’est pas un vrai festival, il fallait que j’essaie cette autre version du proto (merci à Michaël et Maxence). Je l’ai déjà dit, j’adore cette mécanique ! Et encore une fois, j’en aime un de plus. Ici aussi, il faudra faire la tournée des brasseries pour acheter et consommer des bières. Durant un tour, on lance 6 dés et on les utilise pour se déplacer. Les déplacements ont un coût qu’il faut payer en associant des dés de même couleur (par exemple, 2 dés oranges de valeur 2 pour faire un déplacement coûtant 4). Si on a un dé Action (consommer/acheter), on peut l’utiliser dans une brasserie en vérifiant qu’il est possible d’y faire l’action du dé (on ne peut pas acheter ou consommer dans toutes les brasseries). A la fin du tour, on place les dés utilisés sur notre quadrant (voir photo) et on conserve ceux qu’on n’a pas utilisés. Ensuite, on tourne le quadrant d’un quart de tour et on récupère un dé du quadrant opposé. Enfin, on reprend des dés de notre quadrant jusqu’à en avoir 6.

Selon la couleur des dés (qui représentent un moyen de transport), il y a plus ou moins de faces sans rien (une croix) et les autres faces ont des valeurs plus ou moins grandes (il n’y a pas de croix sur les dés oranges, mais les valeurs sont plus faibles (soit 1 ou 2)). Chaque joueur reçoit 2 objectifs privés en début de partie et en choisit un à conserver. Cela permet d’orienter un peu la partie des joueurs. En plus, il y a des objectifs communs. Il y a donc un aspect course. Dès qu’un joueur a réalisé 3 objectifs, le but est de rejoindre la Grand-Place de Bruxelles (où l’ordre d’arrivée déterminera le nombre de points que le joueur gagnera). Plus on aura acheté et consommé de bières, plus on marquera de points. Même chose concernant le nombre de brasseries visitées et leur type de bières. On ajoute les points des objectifs (communs et personnel) et les points d’arrivée sur la Grand-Place (10 points pour le premier, 5 pour le second et 2 pour le troisième). Des actions spéciales sont disponibles pour modifier, copier des dés, mais cela aura un coût (voir partie gauche de la fiche joueur).

J’ai particulièrement apprécié la partie. Il faut bien choisir ses déplacements pour visiter un maximum de brasseries, tout en revenant suffisamment vite à Bruxelles pour ne pas être éliminé. Il y a des dés, mais il y a du choix : si on récupère beaucoup de dés oranges, on aura plus de faibles valeurs mais aucune croix, alors qu’avec des dés blancs, on prend plus de risque. Donc ça s’équilibre. C’est rapide à jouer et on joue en simultané (un bon point pour moi). En gros, j’ai très envie d’y rejouer.

Le festival

Concernant le festival, il est bien organisé. Il y avait une exposition d’illustrateurs (dont Julien Delval (Res Arcana) qui était d’ailleurs présent).

La déco est bien faite, il y a des éléments assez impressionnants. Il y a beaucoup de stands de vente (livres, BDs, costumes, nourriture, bijoux, sacs,…). Il y avait aussi un village indien et un sculpteur à la tronçonneuse (voir photo) !


La file visiteurs était énorme, autant au matin qu’après le temps de midi.

L’espace jeux de société n’est pas très grand. Si on ne vient que pour jouer, un jour suffit largement, mais je trouve le prix d’entrée assez cher (12€ en prévente, 15€ sur place), comparé à d’autres événements uniquement ludiques (BGF gratuit, Ludinord et PEL à 5€ le week-end par exemple). Notez tout de même la présence de certains éditeurs/distributeur en personne (La Boite de jeu, Geek Attitude Games, Asmodee Belgique,…) et ça c’est une assez bonne chose, ça prouve que le festival a tout de même son importance.

Un commentaire sur “Festival Trolls & Légendes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s